mercredi 12 octobre 2011

Défacebookisation : phase blackberry

Je suis content de savoir que mon appel à la défacebookisation ait été relayé par le monde entier. À aucun moment, j'aurais pu imaginer que mon simple blog puisse lancer un mouvement contre l'addiction aux sites de socialisation et toutes ces minutes perdues dans ma vie de tous les jours. Et surtout, être suivi par une grande marque de téléphones intelligents, je suis ébahi.

En effet, je suis fier d'apprendre qu'après la lecture de mon billet sur ma volonté de fuir la nouvelle mise à jour du célèbre site Facebook, les cueilleurs de mûres ont décidé de me suivre, et d'aider l'ensemble des détenteurs de leurs produits dans leurs démarches. Imaginez-vous que Marlboro décidait de vous vendre des paquet sans cigarettes, c'est la même chose.

Je suis absolument émerveillé et bluffé de savoir que j'ai pu déclencher un mouvement d'opinion aussi efficace au niveau européen ou encore nord-africain. Je ne peux que chaleureusement remercier pour ce soutien immense fait à toutes ces victimes de la société cybernétique. Mille fois, merci, Blackberry.

Grâce au génie des informaticiens, je suis surpris chaque soir en ouvrant ma boîte e-mail. J'ai de nouveau plein de messages non lus. Je suis ébloui de lire le journal, car je n'avais pas eu les informations 24h plus tôt grâce à mon compte twitter. Et je me surprends même à allumer la télévision pour voir si je n'ai pas manqué quelque chose d'important.

C'est un petit peu un retour dans les années 2000, nous avions des gsm où la communication coûtait tellement cher la minute, que nous envoyions des sms. Nous l'avions avec nous, au cas où quelqu'un nous envoyait un petit mot gentil ou nous appelait, mais nous ne nous en servions pas. J'ai l'impression d'avoir rajeuni de dix ans.

Tiens, c'est tout juste si je savais que j'avais des jeux sur mon BB. Waouw, j'ai le poker, la patience et j'ai même un BrickBreaker. Je n'avais plus testé ce genre de truc depuis Arkanoïd sur mon atari 800XL. Et j'ai même une calculatrice ou mieux, attention : j'ai un sudoku. C'est fou, je n'avais même pas remarqué en deux ans de vie commune.

Ce qui est très agréable, c'est que je me sens parfaitement zen. Il y a du soleil, les filles sont jolies, les premières neiges sont arrivées sur les sommets, j'ai rencontré lady gaga, je me suis fait dragué par Lady G, et nous avons fait une sex-tape. Mais en fait, c'est vous qui y perdez, parce que je n'ai pas pu la poster sur youtube.

Bon, j'avoue, je commence à un peu à avoir la tremblotte. Déjà que leur fameux bouton «touchpad» fonctionne une fois sur deux, maintenant, je ne peux même plus partager mes exploits sexuels avec une star du showbizz que tout les hommes de l'univers aimeraient pouvoir contempler au bout de leur sexe dur et droit. Je l'ai fait, et je ne peux pas le montrer à la galaxie?

D'aucuns me diront, mais ce n'est pas grave, tu le posteras demain. Mais non, c'est foutu. J'ai rendez-vous avec quelqu'un d'autre, moi. Et puis, il suffit qu'un journaliste croise la célèbre Gaga pour que je sois traité de menteur et que la haine des médias se déchaînent sur moi au travers de Twitter, FB ou pire Morandini.

Et je ne pourrais même subir les foudres de la toile en direct. Je ferais le buzz et je ne serais même pas au courant. Je n'aurais pas mes lunettes de soleil, et qui sait, je n'aurais peut-être même pas mon BB à la main. Je ferais la une des journaux en has-been alors que j'ai couché avec Lady Gaga. Ma carrière de toy boy serait déjà ruinée.

Je veux uploader les photos sur mon mur, je veux que les internautes twittent «@dreamsandmoods is the new mayor of Lady Gaga», je veux être tagué partout, je veux sortir des limousines, je veux toucher les seins de Madonna pour voir s'ils sont vrais, je veux me faire gnougnougnafier par Britney Spears.

Je veux mon Bbééééééééééééééééééééééééééééééé. Vite, pitiéééééééééééééééé. Je n'en peux plus: je ne sais pas ce que font mes friends en cet instant précis. Mais que lisent-ils, que voient-ils? Est-ce qu'ils sont tranquillement au bureau pendant que je batifole? Est-ce que les filles se caressent en pensant à moi, et espérant être à la place de Lady G?

-Tremblements incontrôlables, mouvements compulsifs, yeux révulsés, se frappe la tête contre les murs...
-Docteur, on lui met la camisole?
-Non, faites lui manger une pomme, cela devrait suffire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire