jeudi 6 octobre 2011

L'UMP aux urnes.

Chers Amis, chers Membres,

L'heure est grave, il faut absolument que nous ressoudions les rangs derrière le Président. Nous devons rester vigilants et être combatifs. Il ne faut pas se leurrer, la longue campagne pour garder l’Élysée commence ce dimanche. Dès le premier jour, je compte sur vous pour mener à bien notre mission : diriger la France qui gagne.

Pour les plus âgés d'entre nous, l'image de feu François Miterrand arrivant avec sa rose reste gravée dans nos pires souvenirs. Est-ce que vous voulez que l'histoire se répète? Est-ce que vous pouvez concevoir que notre beau pays soit miné à nouveau par la gauche et son programme flasque? Non, personne ne veut cela, nous voulons une France droite, une France de droite.

Nous devons soutenir notre leader et ses vaillants dirigeants. La campagne est en marche, les grands industriels ont déjà versé (une partie) de leur donation. Les valises voyagent depuis l'Afrique. Les contrats de vente d'armes sont déjà signés en Grèce et bientôt en Lybie. Les finances de nos élites se portent bien, mais ce n'est pas suffisant pour gagner.

Chers Amis, nous n'attendrons pas le premier tour pour aller voter! Nous ne resterons pas assis chez nous sans rien faire en attendant 2012! Nous allons profiter de l'opportunité qui nous est offerte pour aller glisser notre bulletin lors des primaires socialistes. Oui, dimanche, nous allons nous lever d'un seul mouvement pour plébisciter notre candidate favorite.

Tous les sondages sont unanimes. Notre noble Président Sarkozy ne peut gagner que contre Ségolène Royale. Et bien, nous allons tous aller voter pour elle. Au soir du 16 octobre, il faut qu'elle soit la candidate de gauche pour la présidentielle. Et pour cela, nous allons lui donner un petit coup de pouce. Nous irons la soutenir.

À celui qui ose venir me dire que ce n'est pas «fair-play» je lui répondrai simplement ceci: pour participer à la désignation du candidat, il faut avoir son coeur à gauche. Et bien, comme tout être humain, le mien est à gauche, et je suis certain que le vôtre aussi! C'est biologique, nous avons remplissons donc les critères pour aller prendre fait et cause pour Sé-Sé-Sé-Ségolène.

Pour éviter d'éveiller les soupçons, avec le bureau du parti, nous avons décidé de vous donner quelques conseils que vous aurez la liberté de suivre ou non. Mais, vous le savez, ce n'est pas toujours facile de se mêler aux pauvres, surtout quand il ne faut pas se faire repérer. Le gauchiste est très méfiant et pourrait vous conspuer.

Pour être bien camouflé, pensez à passer dans une friperie de type Zara ou H&M. Ne passez pas chez Emmaüs, cela ferait roumain et non socialiste. Évitez également les pièges des accessoires : ne portez pas vos lunettes Dior ou n'ayez pas votre sac Vuitton avec vous, par exemple. Cela ferait tache, en plus, vous risqueriez de vous les faire voler.

Ne venez pas non plus avec votre chauffeur ou votre Audi A8. Préférez plutôt vous entasser à quatre dans une renault espace. Le meilleur moyen pour le camouflage reste encore le transport public ou le vélo, mais assurez vous que vous ne portez pas de bijoux, de peur de vous faire agresser par une de ces racailles protégées par un système judiciaire trop laxiste.

N'oubliez surtout pas que tout est dans les détails. Leurs mouchards seront partout, les yeux seront rivés sur chacun des participants. Rappelez-vous bien que le danger communiste rôde et que les délateurs sont fiers de dénoncer les soi-disant traîtres à leurs camarades. Alors, évitez les faux-pas. Dans la queue, n'hésitez pas à citer Coluche ou encore Bedos.

Et enfin, surtout, faites attention à votre carte d'électeur, car vous devrez la présenter. Ne la gardez pas près de votre carte de parti. D'ailleurs, il est plus simple que vous n'ayez pas d'autres cartes avec vous. Que penserait l'organisateur du scrutin si vous lui montriez votre collection d'Amex black, de Visa Gold et votre carte de membre au Yacht Club Saint Tropez?

Votre effort ne sera pas très long durant ce périple, mais gardez le moral dans l'hostilité. Imaginez que vous emmenez vos enfants au Zoo et qu'il est interdit de sortir son téléphone, d'avoir une montre au poignet ou des chaussures de marque. Peut-être vous pouvez également penser à ce bal masqué où Charles-Edouard a été invité par Jules Dupont? Soyez courageux, le Président et l'U.M.P. comptent sur vous.

Un dernier refrain pour se mettre dans l'ambiance : «Sé-Sé-Sé-Ségolène.»

Votre dévoué, Jeff C.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire