samedi 5 novembre 2011

Les vacances de Brandon.


C'est un Brandon épuisé que j'ai eu ce matin au téléphone. En effet, il vient de rentrer de vacances amplement méritées. Grâce à son échevin des travaux qui avait besoin d'un petit coup de main, il est parti dans le Sud-Est de la France pendant quelques jours avec ses enfants et Jessica pour se ressourcer et se réconcilier.

Avec sa famille, ils ont profité des vacances de la Toussaint pour quitter durant quelques jours la grisaille de Warquignies et aller voir la méditerranée du côté de Nice. Le fait que son ami socialiste avait besoin d'une nouvelle chaudière et qu'il y en avait justement une toute neuve dans les comptes de la commune tombait à pic.

Une erreur dans les commandes faites par une des petites mains de l'État a malheureusement mis le problème de stockage en évidence. Il était impossible d'entreposer la récente acquisition sans risquer de l'abimer. Par chance, les édiles de la ville ont pu voter majorité contre opposition la revente de cet objet encombrant pour 1 euro symbolique à l'ami de Brandon.

Brandon récupéra donc la chaudière, acheta 24 bacs de Carapils et 12 bouteilles de Ravini, et tout le monde pu s'engouffrer dans le camping-car Leyland 1980. Les enfants restèrent relativement calmes durant le trajet. Les jumeaux Igor et Grischka avaient fait boire un cocktail à base de bière et de vin cuit à la belle Hélène.

Après s'être gentiment endormie, celle-ci avait vomi sur ses demi-frères, mais ils ont préféré faire semblant de rien de peur de se recevoir une correction. Celle-ci arriva tout de même, car après 12h de voyage, lorsque Brandon ouvrit l'arrière de la roulotte pour leur proposer d'aller aux toilettes, les croûtes étaient bien sèches dans les cheveux des petits, et l'odeur était insoutenable.

Comme punition, les garçons durent récurer tout le sol à l'aide de leur brosse à dents, et utiliser celle-ci le reste des vacances pour leur hygiène buccale. Brandon savait qu'il était sévère, mais c'est la seule manière de mener les morveux dans le droit chemin de la vie. Il ne veut pas qu'ils finissent au CPAS, il doivent apprendre la rigueur du métier de chômeur professionnel.

Lorsqu'ils arrivèrent dans les faubourgs de Nice pour livrer leur colis, Jessica reconnu un journaliste de la D.H. avec qui elle avait eu une aventure la nuit de ses 13 ans. Par expérience personnelle, elle savait qu'il aimait fouiller dans le caca et prévint qu'il devait être là à cause de la chaudière.

Elle se mit à pleurer et à hurler. Brandon, qui savait comment la calmer, la gifla trois fois. Elle continua à sangloter, mais comme elle devait soigner son nez qui saignait, Brandon pouvait songer à une solution pour ne pas se faire repérer par un des pigistes qui devait être vendu au MR.

Par chance, ils rencontrèrent un groupement de gens portant des banderoles qui leur montrèrent un campement gratuit pour passer des vacances en bord de mer. L'alcool dans le sang de notre héros FGTBiste ne fit qu'un demi-tour et, déjà, il demanda s'il y avait une manifestation. Une larme roula sur sa joue gauche: le destin venait de lui faire signe.

Il fallait être en ordre de marche pour le vendredi matin. Il envoya Jessica et les enfants à la plage et prit les choses en main. Il sortit son étendard de la FGTB et déjà, des milliers d'Indignés se regroupèrent autour de son camping-car. Avec son porte-voix, il leur expliqua la stratégie à suivre. Les mots Socialisme et Solidarité étaient chantés dans la Joie et l’Allégresse.

Il convint la grande majorité des Indignés de la justesse du combat syndical. La plupart d'entre eux ne savaient pas que s'ils avaient été membre de la fratrie, ils auraient eu droit à un petit dédommagement pendant les grèves. Grâce aux caisses dédiées, les combattants pourraient quand même faire vivre leurs familles.

En fin de soirée, un barbecue solidaire fut organisé. Après avoir goûté à la Kro et à la 1664, Brandon tira sur ce qu'il croyait être une gitane sans filtre. Tout à coup, il était nu entouré d'hommes et de femmes dans le même état. C'est Jessica qui appela les forces de l'ordre, lorsque Brandon a voulu la louer à 7 espagnols en échange d'une Gitane.

Le GIGN présent sur place grâce à ses agents infiltrés l'appréhenda tout de suite. Il eut une érection en repensant à Siegfried Brackmar¹ et les policiers le rouèrent de coup. Ce qui eut pour effet indésirable de l'exciter encore plus et d'éjaculer au moment où un des agents lui fit une fouille corporelle.

Par chance, le juge devant lequel il a été présenté était le voisin et ami intime de l'échevin de Warquignies. Avec beaucoup de discrétion, il le libéra. Le magistrat venait justement d'avoir un petit problème de chaudière et Brandon pouvait donc la livrer et la monter chez lui. Ce qui fut fait le lendemain pendant que la famille était à la plage.

Sur le chemin du retour, Brandon se brancha sur France Info. Durant tout le trajet, il expliqua aux enfants la Joie et le Bonheur qu'il avait à entendre toute cette masse d'Indignés solidaires. Il leur parla de Jaurès, de Zola, du PS et d'André Cools. Jessica pleurait en repensant à la scène avec le policier. Brandon la trouvait belle alors qu'elle était émue à écouter ses paroles sur le Socialisme.

Brandon ne peut retenir sa fameuse larme. Elle coulait sur sa non moins fameuse joue gauche.


¹ voir l'épisode : Le secret de Brandon.

Brandon commémore l'armistice: L'armistice de Brandon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire