mercredi 2 novembre 2011

Notre Liberté.


S'il est un geste révolutionnaire relativement facile à mettre en œuvre, c'est le lancer de cocktail Molotov. Très simple de fabrication et très bon marché, cette arme est à portée de main de chaque être humain prêt à se battre pour défendre ses idées. Caché derrière un masque ou à visage découvert, d'un geste ample, le rebelle peut lancer sa bombe incendiaire.

L'Homme a la capacité de se mettre en péril pour se battre pour l'ensemble de la société lorsqu'il pense qu'elle est corrompue ou lorsque celle-ci menace ou hypothèque l'avenir de ses propres enfants. Bien que condamnables, la grande majorité de ces gestes sont fait dans un but de bien-être et d'avancée vers plus de liberté.

Aujourd'hui, des barbares ont attaqué le siège de Charlie Hebdo. Pour moi, ce ne sont ni des terroristes, ni des islamistes ou des musulmans. Simplement des brutes qui n'ont rien compris, ni à leur religion ni à la société démocratique. Ils se sont attaqués à une des bases de notre idéal: la liberté d'expression.

Dans notre civilisation, la Liberté est essentielle, la Liberté est un élément crucial constitutif de notre démocratie. C'est cette Liberté qui permet de choisir ses livres, son éducation, ou encore sa religion. Cette Liberté nous mène vers un idéal de vie communautaire pacifiée. S'attaquer à la Liberté c'est vouloir le retour de la barbarie.

Dans le Larousse, la définition de barbarie est la suivante:«État d'une société qui manque de civilisation». Est-ce que c'est cela qui a pu motiver ces apprentis sorciers? Veulent-ils le retour des sociétés violentes où tout se règle à coup de bombe? Veulent-ils instaurer un système qui permette la vengeance comme arme de la Justice?

Non seulement, ils ont attaqué la Liberté mais ils s'en sont également pris à sa sœur la Justice. Cette Justice doit être débattue dans un tribunal populaire. Cette Justice doit être rendue après enquête. Cette Justice est basée sur la réconciliation. C'est cette Justice qui nous permet de vivre harmonieusement avec nos voisins, nos semblables, nos concitoyens.

Bien qu'elle soit imparfaite, notre société fondée sur des valeurs de Liberté et de Justice défend également l'Égalité des Hommes. Paradoxalement, ce sont ces trois principes qui permettent au croyant de vivre sa Foi. C'est grâce à ces caractéristiques que chaque individu peut s'épanouir au sein de ses croyances, de ses connaissances, de ses lectures.

L'attaque de ce jour est grave, très grave. Car au delà d'un comportement inadmissible après un préjudice minime, cela démontre la haine de notre constitution. C'est encore plus mauvais que de la censure pratiquée par un État, car c'est la revendication de la violence légitime au nom d'une instance supérieure de droit Divin.

Cautionner ou, pire, soutenir ce type de violence est un aveu antidémocratique. C'est un appel aux dictatures, aux collectivités inégalitaires, aux ségrégations. Quel deviendraient les notions de Liberté, de Justice, ou encore d'Égalité? Vers où veulent-ils nous mener? Quelle quête poursuivent-ils? Quel appel peut être suffisamment puissant pour vouloir un retour de la Barbarie?

Quelle autorité peut-elle demander le châtiment par la peine de mort pour un livre? Qui peut décider qu'une vie doit être prise pour une caricature? Quels mensonges peuvent contraindre des êtres humains à mettre le feu à un journal satyrique? Quelle frustration peut engendrer des actes aussi stupides que primitifs?

Maintenant, que penseraient ces mêmes personnes si l'Islam était interdit et les musulmans persécutés? Si les actes racistes envers eux n'étaient plus relayés par les journalistes? Si leurs enfants n'avaient plus le droit d'aller à l'école? Si la moindre parole contre la démocratie ou l'État étaient synonyme de lynchage et de torture? Si leurs écrits étaient interdits et détruits? S'ils n'avaient pas le droit de se réunir?

Se rendent-ils compte que lorsqu'ils s'attaquent à la Liberté, c'est contre eux-mêmes qu'ils se retournent? Comprennent-ils que par leurs actes, ils attisent la haine envers eux? Savent-ils que grâce à ce qu'ils prennent pour de l'héroïsme, c'est la violence qui va se propager contre eux? S'aperçoivent-ils que la Liberté, Notre Liberté, n'a pas de prix?

Notre Liberté, nous y tenons, elle sera vigoureusement défendue, et elle sortira toujours gagnante. Toujours. Et ce n'est pas quelques voyous soi-disant défenseurs de valeurs obscures qui vont nous l'enlever. Ce n'est pas quelques gouttes d'essence qui vont nous rendre esclaves de quiconque.

Notre Liberté, nous la garderons. 

2 commentaires:

  1. Je pense qu'en matière de liberté, nous n'avons pas de leçons à donner. La dernière phrase est lourde de sens. Nous sommes bien esclaves de quelques gouttes d'essence et pour nous en procurer nous réduisons des peuples à l'esclavagisme. Alors notre liberté, oui... Quand ça nous arrange.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Notre conception de la liberté s'arrête à nos frontières. Du moins, celle de notre politique étrangère. Nous ne mettons pas assez la pression sur nos gouvernements pour qu'ils aient plus de conscience humaine dans les relations N/S (par exemple). Cela mériterait un billet complet.
    C'est amusant pour la dernière phrase, car je n'avais pas du tout pensé à ce sens, et pourtant, effectivement, elle est très pertinente lorsqu'on regarde de ton point de vue.

    RépondreSupprimer