mardi 17 juillet 2012

À l'abordage!


« J'en ai marre du monde politique ! » « C'est tous des corrompus ! » « Tous les mêmes ! ». Cette phrase, je l'ai entendue des milliers de fois. Ou encore « Cela ne sert à rien de voter, de toutes façons, ça ne va rien changer. » Évidemment, il est facile de rester devant sa petite lucarne et pester dans son coin un verre dans la main.

Il y a d'autres expressions qui reviennent également de plus en plus : « On veut plus de démocratie ! », « Il faut écouter le peuple ». Parfois, certaines personnes murmurent « J'ai envie de faire quelque chose, mais je ne veux pas m'engager en politique ». Des plus téméraires osent même des « Je veux bien faire bouger les choses, mais comment ? »

Comment ? Et bien en prenant nos responsabilités. En redonnant la parole aux citoyens. En changeant la méthode de travail. En informant, en partageant, en dénonçant, mais encore en votant. Il ne faut surtout pas tomber dans le piège de l'abstention et du découragement. Le monde politique a besoin de flibustiers, et bien il faut lui en donner !

Il y a quelques mois, à part les geeks, personne n'avait entendu parler d'ACTA. Ce fameux accord rédigé dans le plus grand secret qui aurait pu passer tranquillement le cap du vote des parlementaires européen a été massivement rejeté par les élus. Une image médiatisée a fait le tour de monde : « Hello democracy goodbye acta ».

Du côté francophone, c'est essentiellement, la quadrature du net qui relayait les informations contre ce combat. Mais la guerre s'est menée dans toute l'Europe, à tous les échelons. Tiens, ce n'était pas relayé par les partis politiques, tiens, ce n'était pas présent dans les médias, tiens tiens tiens... La démocratie a quand même gagné !

C'est bien la preuve que les citoyens peuvent faire pression sur des décisions politiques majeures. Cette bataille a illustré le fait qu'une mobilisation est possible et surtout efficace. Cette démonstration de force face au silence assourdissant d'une partie du monde politique prouve qu'il y a bien des vigiles pour défendre la liberté, notre libertés, toutes nos libertés.

Au sujet d'ACTA, il faut mentionner LE parti politique et ses deux élus européens qui en avaient fait leur cheval de bataille : le Parti Pirate¹. Ce parti se répand comme une traînée de poudre depuis la Suède. Il faut se rendre compte de la puissance de feu qui peut se mettre en place. C'est un parti mondial, j'ai bien dit mondial. Aux quatre coins de la planète, des pirates se regroupent en équipages.

Au départ, c'était pour soutenir les plate-formes de téléchargement. Mais aujourd'hui, c'est pour défendre la liberté et la non-censure de l'internet ainsi que la défense de notre vie privée. Mais ce n'est que la partie immergée de l'iceberg. Le plus intéressant est la méthode de travail. Chaque pirate qui rejoint une équipe a le même poids, le même droit à la parole que les autres.

Grâce à cela toutes les idées, qu'elles paraissent farfelues, qu'elles soient avant-gardistes ou tout simplement ordinaires sont écoutées, débattues, puis remontées. Des électeurs vers les élus. Connaissez vous des partis « traditionnels » qui débattent au minimum une fois par mois avec les citoyens autour d'une table ? Le Parti Pirate¹ le fait !

Vous vous souvenez de l'Islande et de la faillite de ses banques suivies par une nouvelle constitution issue du peuple ? Et bien, ça, c'est un exemple que l'on doit suivre. Des chemins vers une nouvelle démocratie participative s'ouvrent. Les routes sont encore sinueuses ou sauvages, mais les pirates sont là.

Et ils sont près de chez vous. Partout, des équipages se montent, des hommes et des femmes qui veulent une politique différente se rencontrent pour mettre des stratégies au point. Ce sont des personnes ordinaires, des êtres humains qui se rendent compte de la force de la masse soi-disant silencieuse. Ils s'érigent en bastion contre la restriction de nos libertés et s'élancent en pionniers vers une démocratie citoyenne.

Alors, moussaillons, corsaires, boucaniers, il est temps de larguer les amarres et de hisser les voiles. Que chaque équipage vienne se mettre en ordre de navigation pour traverser les flots. Le vent de la liberté souffle et le moment est propice. Pirates de tous les pays, de toutes les régions, de toutes les communes du monde :

À l'abordage !!!!!!!!!

 1 À partir du site du Parti Pirate de Belgique, vous aurez accès à tous les pirates sur le territoire national. À travers le monde, 62 pays se sont déjà joints au mouvement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire