samedi 3 septembre 2011

Le fantasme flamand du territoire spoilé

Au détour d'une page de la Libre Belgique, j'ai relevé une réaction assez virulente d'un flamand. Je ne pense pas qu'il soit plus extrémiste qu'un autre, et j'ai malheureusement peur qu'il représente la majorité dormante de la population du nord de la Belgique. Les francophones pensent encore et toujours au « bon flamand aimant la Belgique », mais ce dernier existe-t-il ? Si oui, qu'il se manifeste !

Pour la petite histoire, ce post est apparu sous un article relatant l'indignation de Mr Maingain après l'ingérence du président de la Cour de Cassation dans la politique. Là où dans n'importe quelle démocratie, le second se serait fait remonter les bretelles, en Belgique, c'est celui qui dénonce l'atteinte à la séparation des pouvoirs qui se fait sermonner. Un pays surréaliste, oui.

Je vous livre les bons mots de Brugge2.

«Le réfus du FDF pour accepter une territoire néerlandophone dans l'entité belge n'est pas conforme le droit moderne.

Pour chercher une autre grande groupe autochtone qui est aussi refusé d'avoir une propre territoire, il faut déjà chercher aux Kurdes. Leurs adversaires sont les patriottes turques (ou les nationalistes turques, si vous voulez) qui veulent éradiquer la langue et la culture kurde dans la nation turque. Leurs autres adversaires sont les patriottes iraqi (ou les nationalistes iraqi, si vous voulez) ensemble avec les sjiites d'Iraq avec leur ayatollahs.

Ces patriottes belges qui refusent une territoire à la communauté néerlandophone se trouvent dans des eaux très troubles. Mais évidemment, quand un magistrat dit que définier une territoire pour les néerlandophones ne nécessite que un peu du courage, les grandes démocrates du FDF feront tout pour attaquer ce troisième pouvoir. Pour moi, les FDF est une groupuscule ultra-nationaliste, toléré pour des raisons historiques.
»

Ce qui m'inquiète le plus dans ces propos, c'est que je pense sincèrement que c'est l'opinion générale en Flandre. Le test que j'appelle « le détecteur de flamingant » donne des résultats impressionnants. Lorsque vous êtes avec un ami flamand, après quelques bières, dites le plus naturellement du monde « Allez, franchement, tu le sais, à Bruxelles, il n'y a pas de flamands, on ne peut vraiment pas dire que c'est une ville flamande ». Vous verrez tout de suite à la contracture de ses mâchoires que ce n'est pas un ami flamand que vous avez, mais bien un flamingant.

Pour revenir à notre Brugge2, ces propos pourraient être cohérents, si l'auteur ne réclamait pas un territoire qui n'est pas flamand. Car il est là tout le problème de nos nordistes nationalistes: ils réclament des portions de pays qui ne sont pas peuplées par des néerlandophones depuis des décennies. Tous ces nazillons refusent d'ouvrir les yeux et ils prennent leurs fantasmes pour des réalités. Ils osent même se comparer aux kurdes, alors qu'ils veulent englober une partie du pays où il y a environ 1,2 millions de non-flamands pour 120000 flamands !

Personnellement, je suis clairement confédéraliste. Je ne demande pas mieux que tous ces extrémistes du nord aient leur « nation ». Qu'à leurs yeux, nous soyons la cause de tous leurs maux, qu'ils refusent d'aider la Wallonie, etc, etc... Mais je m'en fous comme de ma dernière paire de chaussettes trouées. Par contre, qu'ils jouent les victimes et volent les droits des francophones, ça c'est « Néén » !

Depuis les années 50, probablement revigorés par leur appartenance à la culture nazie pendant 6 ans, ils nous cassent les burnes avec des frontières qui ne tiennent pas compte de la réalité. Ils refusent obstinément d'accepter qu'il y ait moins de 10% de leurs congénères dans la Capitale. Ils ne veulent pas admettre que leur platteland autour de cette même ville est à 80% francophone. Et cela depuis 3 générations !

Mais putain, prenez là votre indépendance de bon chrétien croisé défenseur de la nation arienne spoliée! Mais ayez au moins un minimum de dignité, de fierté intellectuelle et le bon sens d' ouvrir vos yeux. Ceux-ci sont obstrués par une propagande qui ne reflète plus la réalité depuis bien longtemps. D'ailleurs, c'est quand la dernière fois que l'on vous a vu dans la capitale ?

Cher national-centriste flamand, lorsque tu passes dans Bruxelles, qui te parle dans ta langue ? Te sens tu chez toi lorsque tu déambules dans les rues de cette belle ville ? Entends tu la douce mélodie des sons chantés dans ton jargon ? Peux tu lire beaucoup de panneaux rédigés dans ton idiome ? Et crois-tu que si tu montes avec ton gueulophone sur la terrasse de l'Hôtel de Ville à hurler un« Brussel is Vlaams ! Jullie MOETEN Nederlands spreken ! Jullie zijn Vlaamsen ! » cela va changer quelque chose ?

Sache que tu es juste pathétique. Rien d'autre. Je dirais même inculte, car tu ne connais pas le passé, ni de la Belgique, ni de ta région. Tu préfères voter pour des populistes et écouter un diplômé en histoire qui confond réécrire et écrire. Car c'est bien cela qui te frustre, n'est ce pas ? Tu te rends compte que tout ce qui t'as toujours été enseigné à l'école, à savoir que ton «territoire flamand est peuplé uniquement de bons flamands chrétiens» est faux.

Tu vas devoir faire un choix : ou tu prends ce territoire qui n'a pas été envahi par des hordes de franskilloenen hostiles et tu crées ton pays qui s'arrêtera à peine plus loin que les faubourgs d'Anvers, ou alors, tu restes dans ton éternel inassouvissement en hurlant à l'injustice. Tu peux même vite aller échanger ta carte du Vlaams Belang pour celle de la NVA pour te donner meilleure conscience, et croire que tu ne votes pas pour l'extrême droite.

Ou encore, tu prends une solution intelligente : tu utilises ton cerveau quelques instants, et, comme tout bon scientifique, tu remets ton évidence en doute et tu développes tes capacités cognitives pour te faire une opinion personnelle, qui sera peut-être différente de celle de tes semblables. Tu ouvres des livres, tu étudies, tu fouilles, tu penses. Ça fait du bien, n'est ce pas ? Et oui, souvent la réalité est totalement différente de ce l'on pouvait espérer...

Tu préfères aller faire un tour à vélo ? Tu as bien raison, ce dimanche, c'est le seul jour de l'année où il y aura plus de flamands que de francophones autour de Bruxelles. 1 jour sur 365.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire