mercredi 26 octobre 2011

24h vélo : souvenirs.


Les 24h vélo de Louvain-la-Neuve ont pris le départ pour la 35ème fois. Déjà 35, et cela perdure d'année en année. Mon dieu, ça ne me rajeunit pas tout cela... Rien qu'à évoquer ce monument du folklore estudiantin belge, une larme de nostalgie coule sur ma joue ridée de vieille croûte. Rââââââââââ, les 24 heures...

Il y a donc 20 ans, j'entamais mes premières 24h vélo. Et voilà, j'étais enfin néo-poil. Je pouvais dorénavant enfiler ce beau tablier de guindaille tout neuf et splendidement décoré par mes petites mains agiles. Le dessin devait être le plus beau de tous, car il serait remarqué. Quelle fierté de pouvoir montrer à la terre entière que j'avais passé les difficiles épreuves du baptême.

Cette année-là, je pense avoir réussi à faire les 24h les plus efficaces du livre Guiness des Records. Je quitte l'Hocaille à 12h45 pour aller voir le départ. Dès 13h, je tombais sur un stand qui vendait 5 chopes pour 100 FB... Et oui, 50 cent la bière... Allez, mets m'en dix. Bizarrement, je n'avais vu que des gens avec des calottes, et là, c'était des étudiants avec une drôle de casquette sur la tête.

-«C'est quoi votre casquette?»
-«À Fond Bleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeu»
-«Euh, j'suis plus bleu, m'sieur...»
-«À Fond sympathie alors, Néo»

glou, glou, glou, glou, glou

ses camarades (ils sont 10)
-«À Fond Bleeeeeeeeeeeeeeeeeeeu»
-«Euh,Ad Simpatiam?»

glou, glou, glou, glou, glou (fois10)

13h17, je me vomis dessus. 13h18, je me fais clasher, 13h26, je m'endors entre deux crottes de chiens derrière un buisson, 22h46 une douche de pisse me réveille, 22h54 je trouve une mannequin à gros seins qui me propose une couche délicate et bien accueillante, 6h07, je me réveille dans un kot avec une sorte de monstre hideux rempli de pustules purulentes essayant de réveiller kiki à coups de dents.

6h04, (oui, l'épisode précédent n'est jamais arrivé, je répète, jamais) je l'empêche de toucher à kiki et me retrouve dans un commu inconnu. Une forte odeur de gerbe mélangée à de l'urine me monte au nez. Non seulement, j'ai rencontré miss immonde, mais en plus ça pue vraiment chez elle. 6h07, je suis dehors, je ne sais où, et c'est une vision d'apocalypse qui s'offre à moi.

Vite, il faut que je m'échappe, je dois retrouver mes camarades. Il faut que je retrouve le stand du Chigé2. Il n'y a que des cadavres autour de moi, je ne reconnais plus la Louvain-la-Neuve paisible, des mains me tendent des boissons et veulent m'empoisonner. J'arrive enfin à me frayer un chemin vers les chigéens mais je vis un cauchemar éveillé.

Partout, des zombies imbibés de bière et d'autres alcools qui se déplacent en beuglant et en m'offrant un verre pour la route. Je sens qu'ils me suivent, ils veulent voler mon innocence. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais ils me téléportent et je me retrouve au parking Leclerc en train de faire le tour des régionales.

-«Euuuuh, c'est quoi une régionale?»
-«Gueule en terre bleu!»
-«Euh, j'suis pas bleu»
-«À fond Maitrank alors!»

glou, glou, glou, glou, glou

-«Tu viens d'où?»
-«De Braine-le-Comte»
-«C'est la centrale ça! Ça tombe bien, il est 7h, c'est l'heure d'une St Feuillien »

glou (pas facile), glou(c'est tôt quand même) , glou (ça passe), glou (santé), glou, glou, glou, glou, glou, glou,glou,...

Ils sont sympas ici, ils chantent pour le lever du soleil: (sur l'air de la bière, à 7h34 le jeudi des 24h) «Al Centraaaaaaaaaaaale, mi dje vou l'dis, c'est nin des djins pour s'lamenter et braire»... Quel plaisir de retrouver cette douce amitié qui lie les étudiants d'une même région et qui partagent le verre de l'amitié à des milliers de kilomètres de chez eux.

Mouchon, St-Feuillien, Mouchon, tiens une jolie fille (elle prend un mouchon?), St-Feuillien, Mouchon, Vomi, Mouchon, Moucon, St-Feuillien, Vomi, pipi, caca. Mouchon (elle est bonne), Mouchon, (je lui mettrais bien doigt), Mouchon, Mouchon, St-Feuillien, (ké bouche à pipe), revomi, rerevomi, re Mouchon, re re re re Mouchon. Bisou. Bisou???

Mais oui, c'est bien une jolie blonde qui m'embrasse amoureusement tout en me caressant sensuellement la braguette. Waoooouw, elle me laisse même mettre ma douce paume tremblante sous son sweat-shirt. C'est tout doux les bisous au goût de mouchon. Tiens, elle a roté dans ma bouche, heureusement ça sent le pasoa, et ça nous fait rire.

-«Alors, bleu, j'te dépucelle à mon kot? C'est pas loin, j'habite rue des bruyères.»
-«Euh, on n'irait pas regarder l'arrivée de la course? Je n'ai pas encore vu le moindre vélo.»

3 commentaires:

  1. 5 chopes pour 100 FB... Et oui, 50 cent la bière?????
    T'es sûr de ton calcul car moi ça fait 20 balles la chope alors... à moins que tu aies écris le texte avec une St-Feullien à la main? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. 20 balles ça fait 50 euros cents non ? Ou alors c'est moi qui ai bu, mais à c't'heure et au bureau, je jure que non...
    MV

    RépondreSupprimer
  3. C'est ça... 100 FB équivaut à environ 2.5 Euros.
    2.5 /5= 50 cents...
    1 euros = 40.3399, donc 50 cents = 20.16995 FB
    Pas très très cher quand même... ;)
    Ca avait l'air un peu plus cher hier... En allant dans le centre de lln ce matin, à part les effluves de bière et des courageux qui nettoyaient le bronx, la ville paraissait calme...
    Une heureuse habitante de Lln...

    RépondreSupprimer